Paroisse St Gabriel

5 - LA DIMENSION SPIRITUELLE DANS L'ENGAGEMENT EN CONFRERIE

Par leur engagement, les confréries témoignent du Christ Jésus mort et ressuscité. Dans un environnement de plus en plus marqué par le matérialisme, la dimension spirituelle de la confrérie doit demeurer un élément essentiel de son activité.

Etre confrère c’est s’attacher à assister à la Sainte Messe et recevoir les sacrements, en particulier l’eucharistie comme source et sommet de notre foi chrétienne.

Etre confrère c’est chercher à approfondir sa connaissance de l’Ecriture Sainte et se former à une pratique en accord avec le rituel de l’Eglise Catholique.

Une confrérie doit bénéficier de l’aide de son conseiller spirituel pour prendre sa pleine dimension lors des célébrations religieuses. Etre confrère c’est maintenir l’Esprit sans être esclave de la lettre.
De même que « la loi a été faite pour l’homme et non l’homme pour la loi », les confréries aussi sont faites pour l’homme et non le contraire. Elles doivent être des outils de sa libération.

La raison ne peut expliquer les Mystères Sacrés de la Foi. Aussi les confrères sont-ils appelés à s’ouvrir totalement aux vérités de l’Evangile.
L’abandon à l’Esprit Saint est une attitude spirituelle qui ne doit pas priver les confrères de leur libre arbitre.

Etre confrère c’est utiliser son intelligence pour discerner le Bien du Mal, et choisir son mode de vie en fonction de ses principes.
En décidant de suivre les préceptes de l’Evangile, le confrère exerce sa liberté en conscience. Et, quels que soient ses choix, il est de sa responsabilité de les assumer.

Etre confrère c’est suivre le Christ qui est la Voie, la Vérité et la Vie.
retour